Archives du mot-clé : grippe H1N1

Au vu de la diminution des cas de grippe H1N1 depuis 2 semaines, l'équipe de maternité et le CLIN (comité de lutte contre les infections noscomiales), ont décidé la levée de restriction des visites.

Celle -ci pourrait être réactivée en fonction de l'évolution de l'épidémie.

La vague épidémique semble terminée. Le nombre de consultations pour grippe est désormais en dessous du seuil épidémique. La circulation du virus A (H1N1) 2009 est en diminution.
144 000 consultations pour infections respiratoires aiguës liées à la grippe A (H1N1) 2009 (données non consolidées), estimées par le Réseau des Grog, du 4 au 10 janvier 2010, contre 216 000 en semaine 53 de 2009.

source:  http://www.pandemie-grippale.gouv.fr/article.php3?id_article=904


Capture 50 % des réponses confirmaient l'impression générale , de l'absence de volonté de se faire vacciner, en cours de la grossesse.

Bien que le vaccin soit sans adjuvant et que l'état de grossesse diminue l'immunité et augmente le risque de forme plus grave, le choix est encore très difficile pour les patientes.

Le nouveau sondage évalue après les certitudes de chacun(e)  au début , les possibles "revirements" de choix.

VACCIN Le site internet de la préfecture de Yvelines présente la liste des centres de vaccination contre la grippe H1N1 , en particulier pour les femmes enceintes.

Selon un calendrier reposant sur le degré de priorité arrêté par le Premier ministre (consulter la liste des personnes invitées à se faire vacciner par ordre de priorité), chaque personne recevra, de la part de l’Assurance maladie, un courrier de la ministre de la santé, l’invitant à se faire vacciner.

Les premiers courriers arrivent dès à présent dans les boîtes aux lettres pour une ouverture des centres prévue le 12 novembre. Ce sont 6 millions de courriers qui sont envoyés dans un premier temps.

Cette invitation précisera les modalités pratiques de la vaccination et notamment le lieu où elle sera effectuée (en règle générale, en centre de vaccination dédié). Cette invitation comportera, au verso, un bon de vaccination à présenter le jour de la vaccination. Ce bon servira à garantir la traçabilité de la campagne vaccinale.

panneau-interditAprès réunion du CLIN (Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales) , toutes les visites en maternité sont interdites, sauf au père asymptomatique (non grippé et/ou non fébrile).

Si on comprend la gêne occasionnée , en particulier en empêchant les visites de la fratrie ou des autres membres de la famille, il s 'agit d'une mesure de bon sens au vu de l'augmentation des cas observés dans la région parisienne.

Il faut noter que dans les hospitalisations actuelles , on constate  97% de virus H1N1 contre 3% pour la grippe saisonnière.

Grippe A/H1N1 : Bulletin épidémiologique : point au 3 novembre 2009, 11h

En France métropolitaine

La circulation du virus A (H1N1) 2009 continue à s’intensifier dans toutes les régions. Elle est plus marquée dans les régions nord du pays, notamment en Île-de-France.

Pour la semaine 44, l’augmentation des consultations en ville se poursuit. Selon les données du réseau des Grog et des Centres nationaux de référence Influenzae, le nombre de consultations pour grippe A (H1N1) 2009 est estimé à 341 000 (chiffre consolidé pour la semaine 43 à 266 000).

A l’hôpital, pour cette même semaine, il est observé une augmentation du nombre de consultations, d’admissions et de cas graves. Entre le 26 octobre et le 1er novembre, 39 personnes ont été hospitalisées en réanimation ou en soins intensifs. Quatre d’entre elles sont décédées.

La proportion de prélèvements virologiques positifs reste élevée en ville (Grog) comme à l’hôpital.

source : http://www.pandemie-grippale.gouv.fr/article.php3?id_article=584

 

hdp09_01

Actualités de la stratégie vaccinale proposée par le Haut Conseil de la santé publique pour les femmes enceintes

Les personnes prioritaires sont les personnes les plus vulnérables et les personnels de santé, parce que c'est naturellement sur eux que repose la santé de tous les autres. "Suivront les femmes enceintes, l'entourage des nourrissons, les sujets avec facteurs de risque, etc. Tout en bas de liste, les plus de 18 ans sans facteur de risque". "Dans un premier temps, la France n'aura pas les quantités suffisantes de vaccins sans adjuvant pour traiter toutes les femmes enceintes", a reconnu la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. "Il existe d'autres solutions pour les protéger comme la vaccination en anneaux qui consiste à traiter leur entourage", a-t-elle expliqué.

infoGrippe A/H1N1 : Bulletin épidémiologique : point au 13 octobre 2009, 11h

En France métropolitaine, le virus A (H1N1) 2009 continue à circuler. Le recours aux soins en médecine de ville pour grippe clinique et infections respiratoires aiguës reste élevé mais stable. Ceci s’explique notamment par une circulation du virus A (H1N1) 2009 qui reste modérée, et celle d’autres virus respiratoires saisonniers non grippaux.