Prise en charge en Kinésithérapie per et post natale

Donner la vie est une des expériences les plus extraordinaires dans la vie d’une femme. Pendant 9 mois votre corps va se modifier pour offrir une place adaptée à votre bébé. Ces modifications hormonales, anatomiques passent souvent par de petits désagréments.

Certains d’entre eux, comme les douleurs articulaires, le relâchement musculaire, peuvent être pris en charge par la kinésithérapie et ce avant et après la naissance.

I) L’impact de la Maternité sur votre corps avant l’accouchement.

Pendant 9 mois, votre corps se prépare à donner la vie. Toute l’anatomie de votre ventre, de vos muscles, organes, et os va  grandir, bouger, évoluer.

a) L’utérus

L’organe qui change sans doute le plus est l’utérus, en effet à mesure que la grossesse avance, il se développe dans la cavité abdominale et exerce une pression croissante sur les organes du bassin et sur les abdominaux.

L’évolution de l’utérus pendant la grossesse :

A 2 mois l’utérus à la taille d’une orange, soit 8 cm environ.
A partir du 4ème mois, l’utérus remonte jusqu’à votre nombril, ce qui provoque l’écartement de la ligne blanche (ligne centrale des abdominaux).


7 mois A la fin de la grossesse, les organes abdominaux sont repoussés vers le haut du ventre et entassés contre le diaphragme, lui-même repoussé vers la cavité thoracique, entraînant un écartement des côtes.
9 mois : Votre utérus atteint maintenant presque votre thorax. Vous êtes facilement essoufflée pour des actes quotidiens qui vous semblent à présent plus difficile. Les muscles abdominaux  antérieurs s’allongent en moyenne de 15 cm.


b)      Les maux de la grossesse :

Créer un espace confortable pour votre bébé demande certaines modifications anatomiques qui sont parfois douloureuses. On  peut observer  très fréquemment les gênes suivantes :

  • Maux de dos, surtout douleurs lombaires et sciatiques ;
  • Des contractions réflexes des abdominaux s’opposant à leur allongement, très  fréquentes chez les patientes sportives hypertoniques ;
  • Une gêne respiratoire comme une sensation d’essoufflement, dues à l’élargissement de l’abdomen et au mouvement du bébé, parfois des douleurs intercostales ;
  • Des envies d’uriner la nuit plus fréquentes et une éventuelle incontinence à l’effort (toux, rire, éternuement…) ;
  • Un surpoids éventuel majorant ces problèmes.
  • Des troubles circulatoires ou sensation de « jambes lourdes » souvent plus marqués en été et au cours du dernier trimestre.

c)       l’accouchement

Que vous accouchiez par voie basse ou par césarienne, votre corps mettra du temps à recouvrer son état d’avant la grossesse. Voici les désagréments les plus fréquents selon le type d’accouchement :

-Voie basse ou «naturelle» :

Ce type d’accouchement est privilégié car il n’engendre aucune conséquence postopératoire et permet une reprise immédiate de l’autonomie. Il  peut cependant provoquer des douleurs musculaires et articulaires autour du bassin et s’il y a eu épisiotomie des douleurs au niveau de la cicatrice. Une fatigue générale est souvent ressentie par les mamans.

-Césarienne :

Cette intervention se déroulera sous rachianesthésie (anesthésie de la moitié inférieure du corps) voire sous anesthésie générale, elle entraînera une fatigue et des douleurs postopératoires au niveau de la cicatrice sus-pubienne. La maman sera sous surveillance, perfusée avec un traitement antalgique adapté.

II)                  L’intervention du masseur kinésithérapeute.

« Dès les premiers jours, elle permettra à la femme de se réconcilier avec son corps, de retrouver rapidement des repères satisfaisants et une confiance nécessaire pour l’avenir ». R. Leclerc

De nombreuses femmes enceintes éprouvent des douleurs dans le bas du dos durant la grossesse. Il n'est pas rare que ces douleurs s'accentuent après l'accouchement et durent quelques mois. Un tiers des femmes souffriraient ainsi durant les mois qui suivent la naissance de leur enfant.

De même, les muscles de la sangle abdominale ont bien souvent du mal à revenir à leur état normal après l'accouchement. Environ la moitié des femmes éprouvent ainsi des gênes voire des douleurs lorsqu'elles font des mouvements, surtout après une césarienne.

C’est sur ces différents points que la kinésithérapie apporte de vraies solutions.

a)      Intervention pendant la grossesse :

Votre dos est sollicité au fur et à mesure que vous avancez dans votre grossesse. Les douleurs principalement lombaires ont plusieurs explications :

- L’augmentation du volume utérin entraîne un déplacement de votre centre de gravité et donc une augmentation de votre « cambrure » lombaire,- Une surcharge pondérale due à la prise de poids et à la croissance de votre bébé,

- Une distension de la paroi abdominale avec perte de sa tonicité entrainant un déséquilibre au niveau du bassin entre abdominaux et muscles du dos,

- Des antécédents de lombalgies majorent le risque.

Traitement masso-kinésithérapique par :

-          Massages antalgiques et décontracturants ;

-          Des assouplissements du dos et des membres inférieurs ;

-          L’apprentissage de la rétroversion du bassin et des auto-grandissements actifs du rachis pour tonifier les muscles ;

-          Conseils sur les postures adaptées dans les activités de la vie quotidienne ;

-          Préparation physique  et conseils dans la pratique d’activités sportives (natation, vélo, étirements, marche…) ;

-          Mouvements circulatoires et massages si nécessaires ;

-          Prise de conscience et exercices de contraction du périnée.

A titre préventif, les séances seront complétées d’exercices généraux adaptés aux besoins de la femme enceinte, ils auront pour but de préparer l’accouchement et de conserver une bonne tonicité globale du corps.

Remarque : l’intensité de la rééducation varie selon l’évolution de la grossesse et les capacités de chacune, les exercices doivent être répétés à votre domicile pour plus d’efficacité.

Une séance de masso-kinésithérapie prénatale dure de 30 mn à une heure (en fonction de vos besoins et de votre disponibilité) et il faut compter un minimum de cinq séances.

b)      Intervention après l’accouchement à la maternité.

Afin d’adapter au mieux votre prise en charge votre kinésithérapeute vous proposera un bilan. Cet examen lui permettra d'évaluer de tester votre force musculaire au niveau du périnée et des abdominaux, il évaluera également avec vous les douleurs au niveau du bassin, ainsi que celles d'origine vertébrale, musculaire et cicatricielle.

Programme des séances post-natales :

-1er jour (le lendemain): massages décontracturants et antalgiques de la région lombaire, exercices circulatoires des membres i inférieurs et si nécessaire massages pour faciliter le retour veineux.

-2ème jour : gymnastique abdominale hypopressive du Dr Caufriez et travail de la rétroversion du bassin, les mouvements seront effectués en tenant compte d’une bonne éducation ventilatoire  abdomino-diaphragmatique (souffler en rentrant le ventre).

http://www.marcel-caufriez.net/fr/index.php

-3ème jour: exercices périnéaux et apprentissage du verrouillage à l’effort abdominal.

Remarque : les exercices reprennent ce qui a été appris en période prénatale et sont à répéter 3 fois par jour par la patiente. Dans le cas des épisiotomies, ils seront plus doux et progressifs avec moins de mouvements et plus de travail du périnée pour accélérer le processus de cicatrisation.

Pour les accouchements par césarienne :

-1er jour: Installation de la patiente au lit, massages décontracturants de la région lombaire, exercices circulatoires des membres inférieurs avec massages si besoin.

1er lever, apprentissage du lever en bloc pour ne pas provoquer de douleurs  au niveau de la cicatrice et début des exercices respiratoires.

-3ème jour: reprise de la marche avec renforcement musculaire des membres inférieurs ;

- 4ème jour : dès la reprise du transit début de la gymnastique abdominale hypopressive type Caufriez.

Remarque : le temps d’hospitalisation après une césarienne étant plus long la rééducation se poursuivra jusqu’au 6ème jour après l’accouchement. De plus le kinésithérapeute vous donnera des conseils pour la cicatrice.

c)        Pendant la période post-natale: 6 semaines après l'accouchement

Une des premières  préoccupations de la femme est de retrouver son corps tel qu’il était avant la grossesse.

Il est compréhensible que vous vouliez retrouver au plus tôt des abdominaux toniques et votre silhouette, mais votre corps a besoin de temps pour récupérer des transformations subies durant  ces neuf derniers mois.

Apres 6 semaines, vous pourrez commencer la rééducation périnéale pour un accouchement par voie basse. Elle est indispensable avant toute reprise du sport.

Pour les césariennes, ce n’est qu’après vérification de l’efficacité de votre périnée que vous pourrez passer au travail de votre sangle abdominale, car même s’il n’a pas été lésé à l’accouchement, il aura été contraint tout au long de la grossesse.

Si d’éventuelles douleurs rachidiennes perdurent, elles seront également traitées.

La Rééducation périnéale :

La rééducation périnéale commence en général après la consultation post-natale 6 à 8 semaines après l'accouchement. Le but est de faire disparaître les douleurs et de redonner son tonus musculaire au périnée. Les méthodes employées sont les suivantes :

-          La prise de conscience des sensations et de la contraction de la région périnéale ;

-          Le travail manuel du périnée ;

-          La rééducation avec électrothérapie et biofeedback (retour visuel de la contraction sur écran) avec sonde vaginale.

Avant la grossesse

Pendant l’accouchement


Le renforcement de la sangle abdominale :

Le renforcement des abdominaux ne doit se pratiquer que selon des techniques hypopressives  (M.Caufriez),  ces exercices sont réalisés en couplant un travail expiratoire à une contraction simultanée des abdominaux et du périnée (L. Guillarme).

Ces exercices ne peuvent être effectués que lorsque votre périnée est contractile et efficace d’où l’intérêt de l’évaluer voire de le rééduquer si nécessaire.

Ce type de gymnastique a comme bénéfices :

-une tonification du périnée (plancher pelvien) ;

-une tonification de la sangle abdominale ;

-la prévention des ptoses (descentes) d'organes, de l'incontinence et de la constipation ;

-l'amélioration des mécanismes défécatoires, obstétricaux, sexuels et de stabilisation dynamique des organes pelviens ;

-la normalisation de la posture.

Remise en forme :

L’éducation du dos, porter  votre enfant, se préserver pendant les efforts domestiques, corriger la position d’allaitement  et tout un ensemble de mouvements gymniques seront également proposés.

L’assouplissement rachidiens et l’apprentissage du verrouillage lombaire grâce au caisson abdominal/spinal (muscles lombaires) complèteront votre remise en forme et vous protègeront lors de vos activités physiques sportives et quotidiennes.

Les séances se termineront par un exercice cardio-respiratoire afin de vous aider à retrouver votre ligne et vous reconditionner à l’effort.

Remarque : les séances durent environ 30 mn pour la rééducation périnéale et une heure minimum pour un reconditionnement (sangle abdominale et remise en forme). Vous disposerez d’un bilan et de 10 séances de rééducation post-partum prises en charge au titre de la maternité.

Bonne grossesse,

Laurie YVALUN (MKDE) et l’ensemble de l’équipe de rééducation de l’Hôpital privé de Parly II

Notre équipe est à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 19h, vous pouvez contacter notre secrétariat au 01.39.54.53.78 ou au 01.39.63.71.19.