Le sucre dans l’alimentation

Voila un sujet qui revient régulièrement en consultation : le sucre, le poids et l'alimentation et même les fruits.

C'est une constante de voir le poids des femmes enceintes augmenter proportionnellement à la consommation de sucres. Celles qui sont en pleine santé et qui ne grossissent pas sont celles qui ne mangent pas sucre. Les autres prennent inévitablement des kilos en trop.

Et derrière  ce mot "sucre», se cachent plusieurs notions.

  1. La première, c'est que la consommation de sucre ne concerne pas uniquement les femmes diabétiques ou celles supposées être à risque.
  2. La notion quantitative est évidemment fondamentale, et donc la quantité doit être modérée et réparties sur les différents repas.
  3. Pendant longtemps, on a parlé de sucres lents et rapides en fonction de leur structure chimique. Les sucres simples étaient considérés comme sucres rapides et les complexes comme sucres lents. On parlait ainsi des confiseries , gâteaux , soda , comme sucres rapides et pain, féculents , en tant que sucres lents. En réalité ce qui fait la différence entre les sucres, est l'Index Glycémique , c'est à dire la façon dont  la glycémie (taux de sucre dans le sang) s'élève de manière rapide ou lente. On s'aperçoit dans les tableaux que la purée de pomme de terre à  un index élevé alors que le pain complet a un index bas. La conséquence, c'est que les sucres à index glycémique bas limitent les à coup de sucre dans le sang maternel et donc chez le fœtus.
  4. Les pommes de terre (90-95 suivant cuisson), les carottes cuites (85), les corn flakes (85), la farine pour le pain (85). Tiens ?! Ne les appelions nous pourtant pas des sucres lents ? oui, mais en fait ils ont des index glycémiques élevés.
  5. Selon une étude de l'Université de Berkeley en Californie, le sucre serait aussi dommageable pour le fœtus que l'alcool et la cigarette.* En effet, ces chercheurs affirment qu'une femme doublerait son risque de donner naissance à un enfant souffrant d'une malformation du tube neural si elle consomme beaucoup d'aliments industriels ou sucrés pendant sa grossesse. L’étude a comparé 454 femmes ayant donné naissance à un enfant souffrant d'une telle malformation, comme le spina bifida, à 462 femmes ayant eu un enfant en santé. Les femmes ayant consommé le plus d'aliments ayant un indice glycémique élevé (comme les pommes de terre, les carottes cuites, les farines blanches et le miel) étaient deux fois plus à risque d'avoir accouché d'un enfant malade que les autres. Ce risque était quatre fois plus élevé chez les femmes obèses. Les chercheurs pensent que l'arrivée de grandes quantités de sucre dans l'organisme interfère peut-être avec le développement du fœtus, notamment avec le développement du tube osseux qui protège la colonne vertébrale.
  6. Les fruits : Les fruits donnent des vitamines et minéraux, fibres et autres substances essentielles qui sont importants pour être en bonne santé. La plupart des fruits ont également de faibles taux de graisse et de calories et sont nourrissants. Ceci dit, il est important pour vous d’en manger avec modération. Mais il n’y a pas de fruits que vous devez éviter tant que vous faites attention à la quantité que vous mangez. Il n’y a que quelques fruits qui ont un IG plus faible que les autres.
    • Pommes/jus de pomme
    • Poires
    • Oranges/jus d’orange
    • Raisins
    • Pamplemousses
    • Fraises

Pour garder les concentrations en sucre et insuline modérées dans le sang, il faut donc

  • Limiter voire supprimer la consommation de sucre à index glycémique élevé (voir liste dans le tableau) ; Si cela arrive, consommer les aliments à index glycémique élevé plutôt au cours d'un repas que entre les repas. Si l'aliment est consommé en même temps que d'autres, le sucre qu'il contient passera plus lentement dans le sang.
  • Ne pas consommer d'aliments raffinés. C’est le cas des farines raffinées comme la farine de blé blanche. Cette farine est riche en amidon essentiellement présent dans le grain des céréales mais pauvre en  protéines, fibres, vitamines, sels minéraux, et oligo-éléments qui se trouvent dans le son. Elle est utilisée dans la préparation de nombreux mets comme dans la préparation du pain blanc mais également des pâtes, des pâtisseries, et de nombreux aliments préparés.
  • Augmenter la consommation de fibres.

La résultante de tous ces points décrits plus haut, c'est de limiter au maximum, la prise de sucre, en privilégiant les sucres à index glycémiques modérés ou bas, de même pour les fruits.Car une chose est constante et visible lors des consultations :

Restriction en sucre  = prise de poids limitée  , et ce n'est en rien un mal pour le fœtus.