Acupuncture

acuL’acupuncture est issue de la médecine traditionnelle chinoise et elle repose sur  la stimulation des points spécifiques parcourant les méridiens, sorte de canaux dans lesquels circule l’énergie, le qi (prononcer tchi) , qui alimente le corps et les organes

Ghislaine MEICLER, sage-femme, diplômée universitaire d’acupuncture, nous décrit les intérêts que l’on peut en tirer:

Les bienfaits sont multiples et en particulier chez la femme enceinte pour traiter les troubles du 1er trimestre (nausées, vomissements gravidiques, fatigue…), les douleurs spécifiques ou non à la grossesse : les maux de dos (lombalgie, sciatique, douleur ligamentaire du bassin), le syndrome du canal carpien, les céphalées, la constipation, les troubles veineux (jambes lourdes, hémorroïdes, apparition de varices, œdèmes) le stress, l’anxiété et les troubles du sommeil (insomnies, cauchemars) ….Le nombre de séances varie en fonction des résultats mais il faut prévoir entre 2 et 4 séances pour obtenir un résultat durable

Elle peut aussi être très efficace dans le cas d’un retard de croissance intra utérin ou d’une menace d’accouchement prématuré.

On l’utilise pour faire tourner un bébé en siège (idéalement entre 32 et 37 SA) avant de tenter une version par manœuvre externe en cas d’échec.

L’acupuncture intervient également dans la préparation de l’accouchement afin d’assouplir le périnée, de faire descendre le bébé, d’induire des contractions  et de calmer l’anxiété grandissante de la maman à l’approche de l’accouchement.

Un suivi régulier en acupuncture tout au long de la grossesse, à raison d’une séance par mois, permet  de réguler la circulation du qi et donc d’harmoniser le corps et le mental, de calmer le fœtus et la maman. La maman dispose ainsi de toute l’énergie nécessaire pour avoir un travail efficace, moins douloureux et moins fatiguant.

Après l’accouchement, l’acupuncture est d’une grande aide pour favoriser l’allaitement (aide au démarrage pour favoriser la montée laiteuse, soulager les crevasses, réduire un engorgement mammaire), pallier ensuite au manque de lait (souvent du à une fatigue maternelle) et faciliter le sevrage. Elle traite également les symptômes psychiques tels que le baby blues et la dépression post natale

Les séances sont pratiquées par des médecins et depuis 2008, les sages-femmes sont habilitées à pratiquer l’acupuncture ; la faculté de médecine leur délivre un diplôme inter-universitaire reconnu par les autorités de la santé.